Workshop

Emmanuel Delille & Samuel Lézé : Estimer, localiser et comparer les troubles mentaux dans la seconde moitié du XXe siècle : L’épidémiologie psychiatrique dans une perspective historique

Le 27 novembre 2019

09H00 - 18H00
Bâtiment D2 (ENS-Lyon) Salle : 123
ENS-Lyon, 15 parvis René Descartes, 69342 Lyon

Cette journée d’étude réunit des chercheurs en sciences sociales intéressés par l’histoire de l’épidémiologie psychiatrique, ainsi que les épidémiologistes eux-mêmes, étudiants en médecine, médecins psychiatres et psychologues, qui souhaitent participer aux échanges sur les enjeux historiques de ce champ professionnel.

L’épidémiologie psychiatrique – discipline scientifique qui étudie la distribution des troubles mentaux dans la population – s’est imposée dans le paysage scientifique pendant la seconde partie du XXe siècle. Mais contrairement aux savoirs de la psychiatrie, de la psychologie et de la psychanalyse, l’épidémiologie psychiatrique n’a pas encore été explorée de manière systématique par les historiens, notamment en raison d’une professionnalisation tardive.
Plusieurs facteurs peuvent contribuer à expliquer cette relative « invisibilité » : la standardisation récente des méthodes, des traditions scientifiques locales différentes, la logique nationale des politiques de santé publique, la diversité des lieux d’observation (études urbaines ou rurales, comparaisons entre communautés voisines, population insulaire, cohortes) ou encore le type d’interdisciplinarité mis en oeuvre dans la communauté scientifique (médecine, psychologie, sociologie, anthropologie, biostatistique). Ces éléments attestent aussi la richesse de sources possibles, ce qui implique de s’interroger sur la façon de faire l’histoire de cette discipline méconnue. Comment l’écrire? En commençant par la description de fonds d’archives institutionnelles de grandes agences nationales (INSERM, NIHM, etc.) et d’équipes universitaires? En suivant les acteurs pour établir une prosopographie des principaux leaders et analyser les réseaux internationaux de l’épidémiologie psychiatrique? Ou bien en reconstruisant l’histoire des pratiques de collecte de données sur le terrain? Faut-il privilégier les grandes enquêtes (Stirling County Study, Isle of Wight Studies, etc.) comme cas d’étude ou d’abord s’interroger sur la réappropriation des questionnaires issus de la psychologie (screening) et des indicateurs épidémiologiques classiques (prévalence, incidence, facteurs de risque), adaptés aux problématiques de santé mentale? Ces questions seront au centre de cette journée d'étude.

Organisateurs:
Emmanuel Delille
(Centre Marc Bloch, Humboldt Universität-zu-Berlin, Fellow du Collegium de Lyon 2018-19)
Samuel Lézé (IHRIM, équipe DSM, ENS-Lyon)