Edith Kauffer : Les sédiments dans le bassin versant transfrontalier de l'Usumacinta: une question politique?

Le 2 novembre 2020

26 Place Bellecour - Lyon

Dérivée du projet franco-mexicain VAL-USES financé par un appel bilatéral ANR-Conacyt, cette étude propose une analyse politique de l’extraction des sédiments dans la partie mexicaine de l’Usumacinta, un bassin versant partagé avec le Guatemala. Le travail de terrain a été réalisé dans 13 sites sur les rives de trois cours d’eau dans des petits villages et des aires plus urbanisées où une diversité de mécanismes d’extraction, d’usages et de formes d’organisation autour des sédiments ont été observés.

Les sédiments représentent une notion inconnue dans le droit mexicain de l’eau et pour les acteurs locaux qui les identifient comme des matériaux pierreux ou de construction. Les habitants du bassin versant les considèrent comme une ressource naturelle infinie et, dans de nombreux cas, comme une opportunité économique. Néanmoins, les sédiments et les activités liées à leur extraction mettent en évidence l’existence de dimensions liées au politique qui permettent de mieux appréhender ce phénomène : droit étatique versus pluralisme juridique, pluralité de formes locales d’extraction et leurs acteurs, conflits, violence et régulation sociale et existence de sous-systèmes politiques locaux organisés autour des sédiments.

Une partie de cette recherche préliminaire se centrera sur une révision des politiques publiques françaises de protection et de restauration comme un exemple de transformation des dynamiques autour des sédiments qui sont aujourd’hui considérés comme des objets de la politique environnementale.

Edith Kauffer est professeure et chercheuse senior au Centre de recherches et d’études supérieures en anthropologie sociale (CIESAS) à San Cristóbal de Las Casas, Chiapas, Mexique et Fellow 2020-2021 au Collegium de Lyon.